Au lancement des travaux de réhabilitation de la RN14 Sakoinsé-Koudougou ce 16 janvier

Le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré a présidé, jeudi dernier, le lancement des travaux de réhabilitation et de bitumage de la Route nationale. C’était  à la place de la nation de Koudougou en présence d’une forte délégation ministérielle et d’anciens ministres comme Luc Adolphe Tiao, Seydou Bouda, Simon Compaoré. Le projet sera réalisé par la Société des routes et du bâtiment (SOROUBAT-Burkina) et doit être livré dans un délai de 12 mois.

Au lancement des travaux de réhabilitation de la RN14 Sakoinsé-Koudougou ce 16 janvier

Le sentiment qu’on pouvait lire sur les visages des populations de Koudougou et de ses environs, dans la matinée du jeudi 16 janvier 2020, c’était de la joie et une satisfaction et ce, parce que c’est le jour du lancement des travaux de réhabilitation et de bitumage de la Route Nationale 14. En effet, elles ont rejoint la place de la Nation de Koudougou dès huit heures pour attendre jusqu’à douze heures et plus pour être témoins du lancement effectif des travaux de construction du tronçon Sakoinsé-Koudougou.

Reconnaissance et gratitude au gouvernement

A l’accueil du PM Christophe Dabiré et sa suite

Un tronçon qui constituait un calvaire pour ses usagers puisse qu’on pouvait y voir les « nids de poule » par-ci et le « rafistolage » par-là qui enlèvent le plaisir de rouler sur du goudron. Donc le moins que l’on puisse dire c’est que le lancement des travaux sonne comme un soulagement pour toute la population de la région.

C’est pourquoi, elle est sortie pour témoigner leur reconnaissance et gratitude au gouvernement à travers la délégation gouvernementale conduite par le chef du gouvernement himself.

Ouvrant le bal des allocutions, le chef de Godin, Maurice Moktar Zongo, maire de la commune de Koudougou et le représentant des bénéficiaires, Issaka Yaméogo ont témoigné de leurs reconnaissances au gouvernement pour les nombreux efforts pour l’épanouissement des populations du Burkina Faso  en général et celles de la région du Centre6ouest en particulier.

Centrale solaire d’une capacité de 25 MW

L’hymne national a été entonné avant le début de la cérémonie

Le maire Zongo  n’a pas manqué de citer les projets mis en œuvre par le gouvernement notamment la réalisation d’une usine d’égrenage, les démarches avancées en vue de la relance des activités de l’ex Faso Fani la construction d’une centrale solaire d’une capacité de 25 MW.

Toutes fois, il n’a pas manqué de rappelé que ces efforts sont forts appréciable mais en matière de voirie quelques axes attendent toujours d’être bitumés. Il s’agit des tronçons Koudougou-Yako et Sabou-Léo.

Des doléances qui ne sont pas tombées dans les oreilles d’un sourd car le « bulldozer » comme on le surnomme, Eric Bougma, ministre en charge des infrastructures, a, avant de rentrer dans le vif du sujet, souligné que dans un contexte difficile, voir de la joie, de la satisfaction sur les visages de la population est un signe qui conforte le gouvernement dans son action.

D’ajouter  que dans les jours à venir, le conseil de ministre prendra des décisions pour le lancement d’autres routes au profit des autres régions du Burkina Faso et la région du Centre-ouest ne restera pas en marge.

Un ouvrage estimé à plus de 7 milliards

Le présent projet, placé sur la maitrise d’ouvrage du ministère des infrastructures, sera exécuté par le Groupement SOROUBAT-BF et le suivi des travaux de la route longue de 42 Km est assuré par le  Groupement GERMS/CETRI pour un délai de 12 mois.

Ce projet, estimé à 7.424.110.430 F CFA est financé par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B) et prendra en compte les terrassements généraux, la construction des chaussés, la réalisation des ouvrages d’assainissement, la signalisation et bien d’autres travaux.

Le ministre a, dans son allocution mis en garde les responsables de SOROUBAT quant au respect des échéances car en plus du suivi du cabinet GERMS/CETRI, il y a le suivi des citoyens auxquels ils devront faire face. Pour le reste, tous les acteurs s’accordent à dire qu’il faut une prise de conscience de la population pour l’entretien de la route qui sera livrée à travers le respect du code de la route, le respect du bien commune et un comportement citoyen.

Premier ministre Christophe Dabiré

« Aujourd’hui nous avons commencé les travaux de réhabilitation de la route nationale 14 qui va contribuer à renforcer le développement de cette région. Cette route fait partie d’un échantillon d’un large programme que nous sommes en train de développé aujourd’hui pour faire en sorte que le développement de la route puisse contribuer au renforcement des actions de développement du Chef de l’Etat.

En tout cas, je voudrais donc les remercier et souhaiter que cette population continue d’accompagner ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui pour que le Burkina Faso retrouve d’abord la paix et la sécurité parce que c’est ça qui est le fondement du développement mais également que le Burkina Faso retrouve le sentier de la croissance et puisse ainsi connaitre le développement que le président du Faso appelle de tous ses vœux», a indiqué Christophe Marie Joseph Dabiré, Premier ministre, chef du gouvernement.

Visite des logements sociaux

Dans la foulée, le ministre en charge de l’urbanisme a effectué une visite des logements sociaux en construction à Koudougou. Là, le ministre a constaté l’avancée des travaux et a reconnu que le chantier connait un retard d’exécution.

Un retard qui est indépendant du gouvernement car, tout comme dans d’autres régions, il est difficile d’avoir accès aux terres pour la réalisation des projets en témoigne le cas de Manga pour la construction des cités pour le 11 décembre, il a fallu changer trois sites pour la réalisation de la cité du 11 décembre et le dernier site, c’était un site où il y avait de la culture pluviale de riz.

Mais qu’à cela ne tiennent, des efforts sont en train d’être fait pour qu’à terme, on puisse avoir des bâtiments à 7.500.000. « Le hasard a voulu que nous soyons aujourd’hui à Koudougou pour le lancement des travaux de bitumage de la route Sakouinsé-Koudougou. Nous avons profité de l’occasion pour regarder ce qui se faisait ici. Ce programme-là, est en train de s’exécuter avec les difficultés du terrain que nous rencontrons.

Nous n’avons pas atteint les performances, mais la raison est simple, nous avons l’encadrement juridique c’est-à-dire les textes qui règlementent le foncier, qui ont ralenti le programme dans la mobilisation du foncier » nous confie le ministre en charge de l’urbanisme.

Ousmane Kaboré, Koudougou

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.