Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE a présidé le lancement de l'opération

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) continue de dérouler le processus devant aboutir à l’organisation des élections de 2020. L’opération de révision des listes électorales a été lancée à cet effet, ce 10 février à Dédougou par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE. Elle devrait permettre de recenser 4,5 millions de Burkinabè de l’intérieur ayant au moins 18 ans et disposant des documents requis, en vue de leur participation aux élections présidentielle et législatives du 22 novembre prochain.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE (à gauche) a présidé le lancement de l’opération à Dédougou, à ses côtés le président de la CENI, Newton Ahmed Barry

Le Conseil des ministres du mercredi 5 février 2020 a fixé la date des élections présidentielle et législatives au 22 novembre prochain. Pour un bon déroulement du scrutin, l’un des préalables est de disposer d’un fichier électoral de qualité et accepté par tous les acteurs politiques. En vue de constituer ce fichier électoral, la CENI a lancé ce 10 février dans la Salle polyvalente de Dédougou, l’opération de révision dudit fichier.

A la tribune de la cérémonie de lancement, les acteurs parties prenantes du processus électoral ont tous insisté sur la nécessité de disposer d’un fichier crédible et consensuel, pour l’organisation d’élections apaisées. Il s’agit de Charles Marie Sogho du Conseil national des Organisations de la société civile, Amadou Diemdioda Dicko de l’opposition et de Yénilé Kadinza la majorité présidentielle.

Tous ont relevé l’importance de ces élections dans l’édification de notre démocratie et de l’Etat de droit. Ils ont invité chaque Burkinabè, à s’impliquer dans le processus électoral, à travers une inscription ou une réinscription sur la liste électorale. Pour cela, il faudra disposer des documents exigés à cet effet que sont la Carte Nationale d’Identité ou le passeport.

Le Président de la CENI, Newton Ahmed BARRY a embouché la même trompette, en indiquant que cette opération est une ultime occasion offerte aux Burkinabè désireux de participer à ces élections. Pas de temps à perdre pour l’inscription, quelques cinq minutes devant les opérateurs de kits suffisent pour obtenir le précieux sésame, a-t-il précisé.

« Tout Burkinabè qui n’aurait pas pris la peine de s’inscrire sur la liste électorale au moment où les opérateurs de kits sont dans son village ou dans son secteur, aura décidé ainsi de lui-même, de s’exclure des élections présidentielle, législatives et municipales», a lancé le président de la CENI, puisant dans toutes ses ressources, les arguments nécessaires pour convaincre même les plus sceptiques de ne pas rester en marge du processus.

Newton Ahmed BARRY a par conséquent exhorté chaque citoyen à ne pas laisser seulement ceux qui vont s’inscrire sur la liste de faire le choix et de décider pour eux. « Un envoyé qui qu’il soit, ne fera jamais les choses comme vous l’auriez voulu », a-t-il affirmé en paraphrasant un adage mossi. De ce fait, M. Barry a soutenu que « chaque Burkinabè devrait donc faire le choix qui engage son avenir et celui de ses progénitures ». Aussi poursuit-il, « en cette période où le Burkina traverse une situation difficile liée aux attaques répétitives des groupes terroristes, notre carte d’électeur est notre arme pour défendre notre Burkindlim », c’est-à-dire, notre fierté d’être Burkinabè et notre engagement à défendre la patrie.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE a présidé cette cérémonie de lancement de la révision de la liste électorale. Il a exprimé sa satisfaction pour le début des opérations, félicité l’équipe de la CENI et encouragé les citoyens Burkinabè à se faire recenser massivement, en vue de leur participation aux scrutins du 22 novembre prochain.

« Je suis soulagé, car lentement mais surement, le processus électoral pour 2020 est en route et se met en place. Je voudrais féliciter la CENI pour l’organisation réussie de ce lancement du processus de révision de la liste électorale. Les élections n’ont pas de prix, mais ont un coût. Et le gouvernement s’est engagé à trouver les ressources nécessaires avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, pour financer cette opération qui est extrêmement importante pour la consolidation de la démocratie dans notre pays » a déclaré Christophe Joseph Marie Dabiré.

Le Chef du Gouvernement a invité les populations à se mobiliser, pour faire de cette opération une réussite. « Que ceux qui n’ont pas encore de carte électorale, qu’il puisse se mobiliser pour se faire enrôler », a-t-il dit. Le Premier ministre a par ailleurs exhorté les partis politiques, les organisations de la société civile et les représentants de l’administration, à s’impliquer dans cette opération, à travers la sensibilisation et la mobilisation des populations.

Le défi de cette opération pour Newton Ahmed BARRY et son équipe est de pouvoir enrôler 4,5 millions d’électeurs sur toute l’étendue du territoire national pour les élections présidentielle, législatives et municipales. Les opérations d’enrôlement se déroulement suivant un calendrier établi par la CENI. Les opérateurs de kits séjourneront dans toutes les régions, des grandes villes jusqu’au niveau des villages, afin de se rapprocher des électeurs potentiels.

DCRP/Primature

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.