Le présidium de la conférence de presse, au milieu et micro, Samdpawendé Ouédraogo du secrétariat de la jeunesse de l'UNIR/PS

L’ouvrage «Ma Part de Vérité » de l’ancien président Jean Baptiste Ouédraogo n’en finit pas de faire réagir. Après le lynchage sur les réseaux sociaux, c’était le tour ce matin pour la jeunesse de l’Union pour la Renaissance/ Parti sankariste (UNIR/PS) de passer au crible le livre. C’était au cours d’un point de presse animé au siège du parti, sis aux 1200 Logements.

Le présidium de la conférence de presse, au milieu et micro, Samdpawendé Ouédraogo du secrétariat de la jeunesse de l’UNIR/PS

«Ma Part de Vérité» de l’ancien président Jean Baptiste Ouédraogo n’est pas du goût de la jeunesse sankariste de l’UNIR.PS. Au cours d’un point de presse animé ce lundi matin, le secrétariat national de la jeunesse du parti n’y voit «qu’un condensé de ressentis mal digérés pour égrener avec haine, jalousie et méchanceté son échec dans sa courte gestion de l’Etat».

Et Samdpawendé Ouédraogo dudit secrétariat de soutenir : «Aujourd’hui plus qu’hier, la jeunesse africaine, au-delà de cette réprobation de la vérité selon ‘’Saint’’ Jean-Baptiste Ouédraogo, somme toute légitime et révolutionnaire, aspire à une gouvernance plus vertueuse, capable de lui sortir des sentiers battus. Ce qui passe inéluctablement par l’appropriation des idées fortes léguées à la postérité par des hommes à la trempe du Président Thomas Sankara. Cette jeunesse-là refuse tout manipulation à la solde des impérialistes»

«Pour les Burkinabè et  particulièrement la frange jeune ne trouve aucun intérêt, encore moins une référence à cet ouvrage qui vient une fois de plus jeter le discrédit jadis grand et permanent» sur Thomas Sankara.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.