A l’initiative de l’Organisation pour de nouvelles initiatives en développement et santé (ONIDS), du  district sanitaire de Bogodogo et  AmplifyChange, des acteurs communautaires de l’arrondissement 11 et de la commune rurale de Saaba ont bénéficié, du 18 au 20 février 2020 à Ouagadougou, d’une formation sur les droits sexuels et reproductifs.

«Réduire dans nos communautés les décès liés aux grossesses non désirées et aux avortements clandestins». C’est l’objectif principal de la formation organisée conjointement du 18 au 20 février 2020 à Ouagadougou par l’Organisation pour de nouvelles initiatives en développement et santé (ONIDS), le  district sanitaire de Bogodogo et  AmplifyChange.

Les deux formateurs-une juriste Antoinette Kanzié et un spécialiste de santé du district sanitaire de Bogodogo- ont renforcé les capacités des participants sur les droits en santé sexuelle et reproductive ainsi que sur  les normes de santé communautaire.

Arrondissement 11 Ouaga et Saaba

La formation a notamment permis de renforcer les capacités des sages-femmes et des agents de santé à base communautaire de 16 CSPS dont 6 de l’arrondissement 11 de Ouagadougou et de la commune rurale de Saaba.

Les agents formés seront en collaboration par exemple  avec des jeunes volontaires de ONIDS pour réaliser des sessions de communication pour le changement social et de comportement en vue de la réduction des décès liés aux grossesses précoces/non désirées et aux avortements clandestins.

Ils vont ainsi sillonner l’arrondissement 11 de Ouagadougou et les villages de Saaba pour des causeries éducatives et des visites à domiciles.

A l’image des membres de l’ONIDS, tous engagés

Les membres de l’ONIDS sont  des activistes, majoritairement de femmes, de jeunes filles, et d’adolescents, tous aux profils pluridisciplinaires et engagés dans la promotion et la protection des droits socio-sanitaires des plus vulnérables et des personnes marginalisées.

Ils entendent résolument par la sensibilisation, la formation et le plaidoyer, participer au bien-être des personnes marginalisées dans une approche de travail collaborative et axée sur les droits humains. Ils entendent éveiller les consciences des populations pour leur bien-être socio-sanitaire, promouvoir et vulgariser les dispositions juridiques de protection des droits socio-sanitaires des populations et plaider pour la levée des barrières juridiques, économiques et socio-culturelles à la jouissance des droits humains.

Bref,  ils œuvrent à l’avènement d’un Burkina où le bien-être est promu et protégé pour une meilleure participation de tous au développement. A l’image des membres de l’ONIDS, les animateurs des autres structures initiatrices de la présente formation, en l’occurrence district sanitaire de Bogodogo et  AmplifyChange, partagent cet idéal d’un Burkina où règnent l’égalité, la justice et l’équité.

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici