Les représentants de l'IFTSA ont remporté la finale

La finale de la deuxième édition du concours scientifique de débats et d’art oratoire sur les énergies et énergies renouvelables s’est déroulée dans la soirée de ce samedi 18 Juillet 2020 à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou sur le thème «Efficacité énergétique, axe stratégique pour atteindre et maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande au Burkina Faso».  C’est l’Institut de formation en technologies solaires appliquées (IFTSA) qui est sorti vainqueur de cette finale âprement disputée. 

La finale de la 2ème édition des débats énergétiques a drainé du monde

Pour la finale de la deuxième édition des débats énergétiques disputée ce samedi 18 Juillet 2020 à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou sur le thème «Efficacité énergétique, axe stratégique pour atteindre et maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande au Burkina Faso» ; l’Institut de formation en technologies solaires appliquées (IFTSA) affrontait l’Institut supérieur de génie électrique (ISGE-BF).

Après d’âpres joutes oratoires rondement menées par les représentants des deux instituts finalistes, les résultats tombent. En effet, à l’issue de la compétition, l’IFTSA (l’opposition) a été déclaré vainqueur par les membres du jury avec 69,82 sur 100 contre 65,82 sur 100 pour l’ISGE-BF (la majorité).

Participation des filles

Les représentants de l’IFTSA ont remporté la finale face à ceux de l’ISGE-BF

Pour le mode opératoire, chaque équipe finaliste était constituée de 4 orateurs et chaque orateur disposait de 5 minutes pour argumenter et défendre sa position.

La présente compétition a également vu la forte  participation des filles. En effet, le trophée de meilleur orateur a été remporté par Sorgho Prisca, candidate de l’ISGE-BF avec une moyenne de 19,83 sur 25. La deuxième place est revenue à l’orateur de l’IFTSA, Tiakouri Mamoudou, avec une moyenne de 18,5 sur 25.

Débat de qualité 

Isaac Zoroma, parrain de l’édition 2020 du concours était satisfait

                  

Les compétiteurs ont rivalisé de talent, servant aux spectateurs un débat de qualité.  En témoignent les acclamations énergétiques qui se faisaient entendre de toute part dans la salle, à la grande satisfaction du parrain, Isaac Zoroma. A l’entendre, cela  a été une belle  “occasion de mettre les étudiants à l’épreuve”.

Pour sa part, le président du comité d’organisation Dimitri Tientega pense que l’essentiel a été fait en ce sens qu’un des principaux objectifs était de «permettre aux élèves ingénieurs de se former à la prise de parole en public parce qu’une chose est d’avoir un savoir-faire scientifique mais une autre est de savoir se vendre sur le terrain».  Ces jeunes élèves, a-t-il confié, sont désormais aptes à relever le défi de la prise de parole en public.

Pause due à la Covid-19D

La deuxième édition des débats énergétiques a débuté le 15 février 2020. Les acteurs ont dû  entre-temps marquer une pause du fait de la crise de la Covid-19.  Après suspension la compétition a repris normalement jusqu’à l’épilogue de ce samedi.

L’organisation de la compétition a bénéficié du partenariat de la coopération autrichienne et de Voralberg, ainsi que  de l’appui de l’Etat à travers le Ministère de l’énergie (ME) et de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE).

En rappel, le concours des débats énergétiques a vu le jour en 2019 grâce à un groupe d’étudiants en deuxième année de l’Institut de technologies solaires appliquées de l’Université Joseph Ki Zerbo.

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici