Le candidat du CDP à la présidentielle est arrivé en deuxième position avec 15,88% des voix

L’actualité politique nationale reste dominée par les élections présidentielle et législatives  du 22 novembre 2020. Au cours d’un point de presse tenu ce lundi à Ouagadougou, les responsables du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), arrivé en deuxième position aussi bien dans la présidentielle que les législatives, s’est prononcé sur les recours suite à ces élections émaillées de quelques dysfonctionnements.

Les conférenciers du CDP face à la presse

L’option du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), arrivé en deuxième position aussi dans la présidentielle que les législatives, par rapport recours légaux suite aux dysfonctionnements constatés ça et là lors du double scrutin ; c’est au cas par cas.

Pour ce qui concerne la présidentielle où son candidat, Eddie Komboigo, est arrivé en deuxième position, avec 15,88% des voix ; le CDP, selon le directeur national de campagne Topan Mohamed Sané, a décidé de renoncer purement et simplement au recours, faute, a-t-il dit, du consensus au sein des signataires de l’Accord politique de Ouagadougou (APO).

Le candidat du CDP à la présidentielle est arrivé en deuxième position avec 15,88% des voix

Par contre, au niveau des législatives, ce sera au cas par cas.

Faut-il le rappeler, au sortir des présentes élections  présidentielle et législatives, le CDP, ancien parti au pouvoir sous le président Blaise Compaoré, hérite du poste de Chef de file de l’opposition (CFOP) pour avoir obtenu le plus grand nombre de postes de députés au sein des partis de l’opposition, avec 20 députés.

 

Philippe Martin

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici