Le présidium à l'ouverture de l'atelier

Le Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS) en collaboration avec l’observatoire national du tourisme (OBSTOUR) a organisé les 11 et 12 février 2021 à Ouagadougou, un atelier de formation des ONG, associations et des partis politiques sur l’utilisation des données statistiques du tourisme. Le lancement officiel de la session a été effectué par la ministre de la culture, des arts et du tourisme ce 11 février 2021 à Ouagadougou.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier qui a connu la participation des partis politiques, des ONG et Associations

La formation a tenu les 11 et 12 février 2021. Présentations assurées par des formateurs, échanges et exercices pratiques ont meublé les deux jours d’atelier.

Il a permis de faire le point sur la disponibilité des données dans le domaine du tourisme, de présenter aux participants les thèmes couverts, les caractéristiques des données disponibles et leurs limites ; selon la ministre de la culture, des arts et du tourisme, Élise Foniyama Ilboudo.

La formation avait en effet pour but de contribuer à familiariser davantage les bénéficiaires aux productions statistiques du tourisme.

<<Les statistiques doivent servir>>

La coordinatrice de PAGPS, Aïssata Sanou se prêtant aux questions de la presse

Pour la coordinatrice de PAGPS, Aïssata Sanou, cette session de formation se justifie en ce sens que le ministère dispose aujourd’hui d’une masse importante d’information statistique qu’il faut bien exploiter.

A en juger l’utilité des statistiques qui peuvent servir, entre autres à la planification des actions, à l’évaluation des performances, Aïssata Sanou pense qu’il est donc nécessaire que les utilisateurs bénéficient d’une formation. Car comme elle l’a si bien laissé entendre lors de son intervention :<< il est bien de produire des statistiques mais les statistiques doivent servir>>.

A l’issue de cet atelier, les initiateurs attendent des participants une capacité d’accession aux données disponibles sur le tourisme au Burkina Faso, une compréhension des principaux indicateurs calculés à partir des données sur le tourisme et les limites des données disponibles, une maîtrise des grandes lignes de l’élaboration des indicateurs et une capacité à cerner les utilisations actuelles et potentielles de ces données.

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici