Au lancement ce samedi 20 février 2021 à Ouagadougou de la 3e édition des débats énergétiques

Les organisateurs du concours scientifique “les débats énergétiques” ont procédé, dans l’après-midi de ce samedi 20 février 2021 à Ouagadougou, au lancement officiel de la troisième édition de l’événement.C’est à l’université Joseph Ki Zerbo qu’a eu lieu le lancement de cette troisième édition, avec toujours pour thème central :<<énergies renouvelables et efficacité énergétique>>.

Dimitri Tientega, commissaire général des débats énergétiques

Ayant, selon Dimitri Tientega, commissaire général des débats énergétiques, enregistré :<<un bilan satisfaisant>> pour les précédentes éditions, les initiateurs du concours entendent faire de l’édition 2021 un plein succès. Pour cela, l’objectif principal :<<promouvoir les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique à travers l’art et les débats oratoires>> demeure et est accompagné de plusieurs innovations.

Les innovations de l’édition 2021

Au lancement ce samedi 20 février 2021 à Ouagadougou de la 3e édition des débats énergétiques

Les débats énergétiques existent depuis 2019. Pour faire la différence et se rapprocher davantage de leur objectif, les promoteurs ont initié un tas d’activités. Il s’agit, pour les plus emblématiques, de l’extension du projet (qui n’était localisé qu’à Ouagadougou) à Bobo Dioulasso où les phases éliminatoires débuteront le 06 mars prochain. A cette compétition, savoir s’exprimer est indispensable.

Toutefois, se basant sur la première mission d’un ingénieur qui est :<<de créer en vue de résoudre les problèmes dans la société>>, les promoteurs apposent à cette édition un concours de conception d’une technologie innovante et accessible qui fonctionne à base du solaire ou d’une autre source d’énergie renouvelable.

Une mini foire de technologies énergétiques à l’occasion de la cérémonie de clôture, un concours de Slam pour la promotion des énergies renouvelables, l’instauration de la journée du débateur et du partenaire et le vote du public sur la page Facebook de l’événement sont également les grandes innovations apportées.

Lancement de la compétition

Cette année, pour ce qui concerne Ouagadougou, six équipes auront à s’affronter. A l’occasion du lancement de la compétition quatre équipes sont passées sur scène pour les phases éliminatoires. Sous le thème :<<exonération des équipements solaires : nécessité ou injustice ?>>, l’institut de formation en technologies solaires appliquées (IFTSA) a été confronté à l’association ALDEN.

Pour IFTSA, la majorité, il est bien nécessaire d’exonérer les équipements solaires. Tandis que l’association ALDEN, l’opposition, quant à elle pense évidemment qu’exonérer les équipements solaires ne sera rien d’autre que commettre une injustice. Un rude affrontement qui s’est néanmoins soldé par la victoire de l’ALDEN, avec une totalité de 67,32 points sur 100 (67,32/100).

 

La deuxième confrontation de la soirée a mis l’association DEWRAN face à l’université Aube nouvelle (U-AUBEN), sous le thème :<<les énergies renouvelables : énergies propres et non polluantes>>. DEWRAN a représenté la majorité et U-AUBEN, l’opposition, pour qui les énergies renouvelables sont “sales et polluantes”.

 

Cette confrontation énergétique a enregistré la victoire de l’association DEWRAN avec un total de 74,74/100.

Les phases éliminatoires se poursuivent le 27 février et le 06 mars 2021.

 

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici