Le coordinateur national de l'Unité de coordination du Second Compact du MCA Samuel Tambi Kaboré face à la presse ce jeudi 25 février 2021

Le processus préparatoire de la mise en œuvre du second compact du Millennium Challenge Account-Burkina Faso est en marche. Le gouvernement burkinabè a adopté, lors de sa session hebdomadaire de conseil des ministres du 3 février dernier, un décret y relatif.  Ce jeudi 25 février 2021 à Ouagadougou, c’est le coordinateur national de l’Unité de coordination de la formulation (UCF) dudit compact Samuel Tambi Kaboré qui était face à la presse pour donner de plus amples informations. 

Le coordinateur national de l’Unité de coordination du Second Compact du MCA Samuel Tambi Kaboré face à la presse ce jeudi 25 février 2021

Le second compact du Millennium Challenge Account-Burkina Faso, au cœur de la conférence de presse animée ce jeudi par le coordinateur Samuel Tambi Kaboré, comprend trois projets majeurs. Le premier intitulé «Projet de renforcement de l’efficacité du domaine de l’électricité », vise à opérer les réformes nécessaires et à renforcer les capacités des acteurs du domaines de l’électricité.

Le deuxième «Projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins couteuse » a pour objectif d’augmenter la production d’électricité à travers l’énergie solaire, conformément à la vision du gouvernement d’accroître la part des énergies renouvelables dans le mix-énergétique.

Enfin, le troisième «Projet réseau et accès à l’électricité» permettra d’une part de renforcer le réseau de transport et de distribution de l’électricité et d’autre part d’améliorer l’accès des ménages et des entreprises à l’électricité.

500 millions de dollars US

D’un montant de plus de 500 millions de dollars US, le second compact MCC Burkina Faso a été officiellement signé en 2020.Ledit compact vise, entre autres, à renforcer la gouvernance, la viabilité financière et la performance du domaine de l’électricité ; à améliorer les infrastructures énergétiques, la capacité de production et la fiabilisation des sources d’énergie.

Sa signature a été précédée en juin 2020 par l’approbation du conseil d’administration du MCC et en mai 2020 des négociations Gouvernement du Burkina Faso-Millennium Challenge Account.  La signature le 13 août 2020 à Washington, a ouvert la voie du processus préparatoire du second compact qui prendra deux ans (2020-2021), à la suite de la formulation.

Mise en œuvre 2022-2027

La coordinatrice du système d’information du gouvernement, Mafarma Sanogo situant les journalistes sur l’intervention du Coordinateur Kaboré

Selon le coordinateur Kaboré, deux facteurs majeurs ont permis au pays de bénéficier du second compact dont la mise en œuvre proprement dite se déroulera de 2022 à 2027.

Primo, il s’agit de l’exécution réussie du premier compact axé sur le désenclavement, le foncier, l’agriculture et la scolarisation de la jeune fille ; et secundo, de la bonne tenue des indicateurs du tableau de bord (scorecard) annuel suivi par le MCC. Ces deux facteurs, à l’écouter, ont été décisifs dans la décision des autorités américaines.

 

Et que c’est à la suite de cela qu’au niveau national, l’UCF du second compact du Burkina a été créée le 19 avril 2017 par décret, pris en conseil de ministres, avec pour mission de conduire le processus de formulation de ce second compact, conformément aux priorités du Plan national de développement économique et social (PNDES).

4 grandes phases dans la formulation d’un compact

La formulation d’un compact MCC comporte 4 grandes phases. La première phase concerne l’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique et la deuxième, l’analyse des causes profondes des contraintes majeures identifiées. La troisième phase concerne l’identification des projets potentiels du compact.  La quatrième et dernière phase porte sur le développement du programme.

Et la formulation du second compact MCC Burkina Faso a respecté tous ces paramètres et a été participative et inclusive, à en croire le coordinateur Samuel Tambi Kaboré.  Il ne reste qu’à garder le cap dans le processus préparatoire en vue d’un bon début en 2022 de la mise en œuvre proprement dite du Second Compact Millennium Challenge Account-Burkina Faso.

 

Hioua Eric Bassolé

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici