Entamées il ya quelques jours à Niamey sous les auspices du Premier ministre nigérien, les négociations entre la Coordination des mouvements de l’Azawad et la Plate forme du 14 juin ont débouché sur la signature d’un document d’entente dénommé « Déclaration de Niamey ». C’est le dimanche nuit aux environs de 22h30, heure locale que Alghabass Ag Mohamed Ali de la CMA et Hanoune Ag Intalla de la Plate forme du 14 juin 2014 ont apposé leurs signatures sur le document d’entente paraphé par le ministre d’Etat nigérien à l’Agriculture M. Albadé Abouba en présence de l’ambassadeur de la République algérienne démocratique et populaire M. Ballal Azzouz, tous deux facilitateurs dans les négociations. La cérémonie s’est déroulée sous le regard bienveillant du Chef du gouvernement nigérien M. Brigi Rafini.
CMA 1

La mise en œuvre des clauses, contenues dans la déclaration de Niamey, devrait non seulement permettre de ramener le calme et la sérénité à Kidal et ses environs, mais aussi servir de déblai pour le comité chargé du suivi de la mise en œuvre des accords d’Alger. A travers la Déclaration de Niamey, les deux mouvements se sont entendus sur un certain nombre de mesures tant du point de vue de la sécurité que de la gestion locale. Ainsi au plan de la sécurité, les signataires de la Déclaration ont convenu de prendre des dispositions immédiates pour faire baisser la tension à Kidal et de gérer de manière collégiale la sécurité à Kidal, y compris les Check points. Au plan de la gestion locale, ils ont convenu d’une gestion collégiale des organes de gestion (Commission régionale de coordination des activités socio économiques, les commissions sectorielles de gestion Eau/Energie, Assainissement, Education, Santé, Humanitaire, Communication).

CMA

Ces négociations ont été conduites sous l’égide du Premier ministre nigérien Brigi Rafini, à la demande du gouvernement malien. Ainsi, bien avant, les échanges directs entre les deux parties ayant abouti à cette entente, les différents acteurs ont échangé avec le Premier ministre nigérien ; ils les a aussi rencontré à Niamey pour leur notifier sa principale préoccupation qui est tout faire pour faire baisser la tension à Kidal et ses environs et créer les conditions de la mise en œuvre des accords d’Alger. C’est pourquoi, il a salué le dépassement de soi et le sens de responsabilité des uns et autres. ‘’Cette entente est extrêmement importante pour vous-mêmes, pour le Mali, pour le Niger et pour toute la sous région’’ a déclaré M. Brigi Rafini. « Nous sommes témoins, qu’à partir de cet instant, les conditions sont réunies pour que le calme revienne à Kidal et dans les autres régions du Nord Mali ; pour que la circulation soit libre sur toute l’étendue du territoire malien » a-t-il déclaré avant de demander aux parties de respecter leurs engagements.

« Vous formez désormais un seul bloc. Vous avez pris des engagements parce que vous y croyez. Vous devez donc les mettre effectivement en application. Faites tout pour que ce processus de paix se poursuive et que votre entente soit durable pour le bien des populations » leur a-t-il dit.

Pour le Premier ministre nigérien, il faut aller sans attendre vers la mise en œuvre des accords d’Alger. « Nous souhaitons que cela se passe dans les meilleures conditions et dans les plus brefs délais. Nous ne souhaitons pas la moindre dissonance dans ce processus » a déclaré M. Brigi Rafini. Le Premier ministre a par ailleurs clairement rappelé l’une des positions du Niger sur la situation au Mali, celle relative au retour de l’Etat dans la zone nord de ce pays. Avec ce document d’entente «les conditions sont réunies pour que l’Etat et les services publics reviennent au Nord Mali. Il est si grand temps » a estimé M. Brigi Rafini.

La signature de ce document d’entente est incontestablement une avancée significative dans la réconciliation entre les frères ennemis du Nord Mali et pour le processus de la mise en œuvre des accords d’Alger. C’est aussi, un succès supplémentaire de la diplomatie nigérienne qui a joué et continue de jouer un rôle important et même décisif dans la recherche de solution à la crise du nord Mali. Un succès dû à la confiance que le gouvernement malien et les mouvements armés ont vis-à-vis du gouvernement nigérien et de son Chef Brigi Rafini qui a une expérience dans la gestion de ce genre de situation.

CMA 2
Il faut retenir que la Plate forme des mouvements du 14 juin 2014 est une alliance des groupes armés pro-gouvernementaux. Elle regroupe le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA), une aile de la Coordination des mouvements du front patriotique de résistance (CM-FPR), le Mouvement arabe de l’Azawad (le MAA Loyaliste), le Mouvement populaire pour le salut de l’Azawad (MPSA) et le Front populaire de l’Azawad. Quant à la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), elle regroupe le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), une aile du MAA, la Coalition du peuple pour l’Azawad (CPA) et une aile de la CM-FPR2).

Siradji Sanda,
Correspondant au Niger

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici