Dans le cadre de sa campagne de communication sur les Objectifs du développement durable (ODD), le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) a célébré officiellement le lancement de ‘’la plus grande leçon du monde’’ à Niéga, dans le Namentenga le vendredi, 7 octobre 2016. Il a offert à l’occasion un collège d’enseignement général (CEG) à la population.
unicef-1

Dans le cadre du plan de coopération de 2016-2017, l’UNICEF soutient le Burkina Faso à travers plusieurs initiatives dont celle portant sur les écoles de qualité amies des enfants (EQAME).
Ce projet a pour but d’améliorer la qualité de l’enseignement, d’assurer le maintien des enfants à l’école jusqu’à la fin de leur cycle et surtout de réduire les disparités, a expliqué Anne Vincent, la représentante résidente de l’UNIEF au Burkina Faso.
Aussi a-t-elle beaucoup insisté sur l’éducation des filles. Car selon elle, c’est non seulement un droit, mais également qu’elles peuvent contribuer activement au développement du pays. Vu qu’elles représentent plus de la moitié de la population. Donc, leur éducation doit rester une priorité pour le gouvernement burkinabè.
A l’occasion, l’UNICEF a offert un CEG dont la construction s’évalue à plus de 40 millions de francs CFA. Celui-ci vient compléter le dispositif pour en faire un complexe intégré selon les standards en cours d’adoption par le MENA, foi de Anne Vincent.

Le ministre de l’enseignement s’est dit satisfait du projet parce que cela va permettre de rehausser la qualité de l’enseignement et aussi de réduire considérablement les distances pour le bien-être des élèves de Niéga.
unicef
Il a poursuivi en prodiguant des conseils à l’endroit des élèves, des enseignants et des parents d’élèves. A l’en croire,le plus important, ce n’est pas la construction du CEG, mais il faut qu’il y avoir des élèves, des enseignants et surtout des parents d’élèves prêts pour leur accompagnement.

Les élèves de Niéga se disent également satisfaits du joyau à leur offert et s’engagent à bien l’entretenir pour le bien des générations futures.
La cérémonie s’est achevée par la pause de la première pierre pour la construction du collège et d’une projection de film suivie de débat.

Mathias Lompo
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.