Un député PS, Pouria Amirshahi, représentant les Français de l’étranger, a adressé une lettre à François Hollande pour qu’il ouvre les archives françaises sur Sankara. Thomas-Sankara

Pour lui « rien ne dit aujourd’hui que la France est directement impliquée, mais quoi qu’il en soit, il faut jeter un œil sincère sur l’histoire. »
La France s’honorerait à aider la justice burkinabè trente ans après la mort du capitaine Thomas Sankara, a confié le deputé Pouria Amirshahi

Il demande donc l’ouverture des archives de la diplomatie française et la levée du secret-défense. En principe, les documents rangés sous cette étiquette restent secrets pendant 50 ans, mais le député français espère obtenir une dérogation de la part de François Hollande.

En rappel les avocats de Thomas Sankara notent que des noms français ont également circulé dans cette affaire. Ainsi en octobre dernier, le juge d’instruction avait demandé à Paris de lui fournir un certain nombre d’éléments.

Anderson Koné
Burkina Demain

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.