Appréhendée en août dernier et déférée à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) en début septembre 2018 pour sa supposée implication dans un projet déstabilisation du régime Kaboré, Safiatou Lopez que l’on ne présente, bénéficie depuis ce mercredi matin d’une liberté provisoire.

C’est ce que l’on a appris de plusieurs sources concordantes sans plus de précisions. Affaire à suivre.

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici