La troisième assemblée plénière de la RECOWA-CERAO, a pris fin, ce dimanche 19 mai 2019, avec un pèlerinage au sanctuaire notre dame de Yagma. Un pèlerinage dont l’objectif principal est de prier pour qu’il ait de la quiétude au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest, vu les attaques terroristes à répétition.

Cardinaux, évêques et officiels ce 19 mai à Yagma

C’est au ‘’niifri’’ ou en présence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, du Premier ministre Marie Joseph Christophe Dabiré, du Président du conseil supérieur de la communication, Mathias Tankaono, du ministre d’Etat, de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, du maire de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé et bien autres officiels, qu’a eu lieu la clôture de la troisième assemblée des évêques et archevêques de l’Afrique de l’Ouest (RECOWA-CERAO), ce 19 mai 2019 à Yagma.

Cette 3e  RECOWA-CERAO était placée, faut-il le rappeler,  sous le thème : «La nouvelle évangélisation et le développement intégral dans l’église famille de Dieu en Afrique de l’Ouest ».

En cette matinée du dimanche 19 mai, sur l’axe Kilwin-Yagma, la circulation se ralentissait à l’approche d’une Zone réservée, le célèbre  sanctuaire Notre Dame de Yagma. De loin, on apercevait le Christ cloué sur sa croix et fixé sur une petite colline située au milieu des arbustes en question. Cette zone battait son plein, avec de milliers de personnes venus des quatre coins du Burkina. A cette foule de fidèles catholiques sont venus s’ajouter les cardinaux et évêques des 15 pays de l’Afrique de l’ouest, ainsi que les plus hautes autorités Burkinabè. Toutes et tous sont sur place pour implorer la grâce et la miséricorde de la Vierge Marie pour plus de sécurité dans le pays et la région en proie aux attaques terroristes.

« Relever le défi du défaitisme »

Pour le Cardinal Philippe Ouédraogo, c’est un grand plaisir de voir que les gens sont sortis massivement pour honorer le pèlerinage, malgré le regain des attaques terroristes dans le pays. ‘’Que le Seigneur donne à tous, la force et le courage afin de relever le défi du défaitisme et de conjuguer tous les efforts dans le dialogue et l’acceptation mutuelle, pour un vivre ensemble plus fraternel, gage d’un monde reconcilié dans la justice, du développement humain intégral, dans une paix véritable et durable !’’, a-t-il plaidé.

«Seul le Christ, par son évangile, sauvera notre sous-région ouest africaine des difficultés actuelles et de tous les maux».

«N’ayez pas peur (…) aimez-vous les uns, les autres»

A écouter les prêtres et évêques  qui se sont succédé lors de la prédication, il est inutile de se décourager. Ils pensent qu’il faut persévérer dans la foi, rester fidèles à la sainte parole et par-dessus tout, rendre grâce à Dieu en toute chose.

«N’ayez pas peur de ceux qui utilisent l’intimidation et la violence. Au contraire, restez fermement attachés au commandement qui stipule dans le livre saint : aimez-vous les uns les autres », a renchéri l’un d’entre eux, s’adressant justement aux fidèles chrétiens.

L’évêque N’Diaye du Sénégal conclura que l’évangile doit davantage pénétrer dans les cœurs pour les transformer. Car selon lui, tout homme a droit à l’évangile.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici