Après six jours marqués par des activités de sensibilisation, communication sur l’albinisme et de plaidoyer pour une meilleure l’inclusion sociale des albinos, la première édition de Albi Week s’est achevée par une grande soirée culturelle au SIAO. Une soirée culturelle qui aura tenu toutes ses promesses, tant dans les discours, les actes et les prestations artistiques. C’était en présence du parrain, Carime Igo, et du représentant de la ministre Laurence Ilboudo, patronnne de la soirée et d’Albi Week.

La clôture ce samedi 15 juin au SIAO de la première semaine de l’albinos au Burkina «Albi Week» a été vraiment riche en son et en couleurs. Diverses prestations artistiques (musique, slam, chorégraphie), collecte de fonds pour venir en aide aux  albinos notamment les enfants et les femmes, discours d’officiels, etc., ont rythmé cette soirée culturelle que l’on n’oubliera pas de sitôt.

Initiative conjointe de  l’Association des femmes albinos du Burkina (AFAB) et de la Fondation Slamazone, cette première édition d’Albi Week aura tenu toutes ses promesses.

Espace du donner et du recevoir

La présidente de l’AFAB Maimouna Déné remettant une attestation de reconnaissance au co-parrain Carime Igo pour sa contribution au succès de l’évènement

La Semaine de l’Albinos, indiquera la présidente de l’AFAB, Maimouna Déné, constitue un espace du donner et du recevoir, qui permet également aux acteurs de se connaître, de découvrir les potentialités et l’esprit d’innovation chez les uns et les autres et surtout dans le but de sensibiliser l’opinion nationale pour une réelle intégration et inclusion sociale des personnes vivant avec un albinisme.

Ainsi, pendant six jour,  un certain nombre d’activités ont été déroulées notamment :

–              des émissions et conférences à la télé et radios,  sur des thèmes d’actualité en lien avec les problématiques de l’albinisme ;

–              des Conférences de presses et émissions télé-radios

–              des Communications dermatologiques et sociologiques

–              des Projections de films sur l’albinisme.

Et Mme Déné de rappeler les objectif visés par son association à travers l’organisation, en partenariat avec la Fondation Slamazone, d’Albi Week, à savoir :

–              Renforcer la cohésion sociale des albinos par le biais d’une manifestation culturelle ciblant les personnes vivant avec ce handicap ;

–              Mobiliser des fonds en vue de soutenir les membres de l’AFAB et leurs enfants albinos ;

–              Mettre en valeur des talents et savoir-faire des albinos ;

–              Donner la parole aux femmes albinos surtout ce qui touche aux problèmes de société (milieu de vie) et plus largement être en symbiose avec l’actualité sociale ;

–              Sensibiliser la population sur le mieux-vivre et l’acceptation des albinos dans notre société.

«Nous osons espérer qu’après cette première édition d’Albi Week, les partenariats, soutiens et élans solidarité suscités vont se consolider davantage au profit du bien-être des albinos au Burkina Faso en général et des femmes albinos en particulier et à la satisfaction de nos différents partenaires.

En tout cas, à l’AFAB, nous restons convaincus d’une chose : «L’union fait la force». Et c’est ce que nous venons de démontrer ensemble au cours de cette semaine. Sans la Fondation Slamazone et vos différents soutiens multiformes, nous n’aurons pas pu organiser Albi Week avec ce succès. Et nous pouvons encore faire davantage si nous maintenons ces ponts de solidarité agissante entre nous. Comme on le dit souvent : «Seul on peut aller plus vite, ensemble on va plus loin !», a conclu la présidente de l’AFAB.

«L’art au service du développement»

Malika la slameuse a éclaboussé la soirée de son grand talent article polyvalente

Malika la slameuse, co-organisatrice d’Albi Week avec la Fondation Slamazone et qui a éclaboussé la soirée culturelle de son grand talent est revenue sur son engagement aux côtés des Albinos. Il évoqué notamment de mettre «l’art au service du développement». Et de saluer la mobilisation autour des personnes albinos au cours de sa soirée. «Cette soirée n’aurait pas eu son sens s’il n’y avait que des albinos dans cette salle», a-t-elle relevé. Cela témoigne de l’engagement des uns et des autres, dit-elle aux côtés de leurs frères et sœurs albinos. Les participants à la soirée ont eu droit à la primeur du futur album de Malika intitulé «Le Faso d’abord», qui aborde la question de l’inclusion sociale, de la solidarité.

Engagement du gouvernement à soutenir l’initiative

Pour sa part, le représentant de la patronne d’Albi Week la ministre Laurence Ilboudo, a salué l’initiative, rappelé la politique du gouvernement en matière de protection des groupes vulnérables comme les albinos et a exprimé la disponibilité du gouvernement à les accompagner.  «Albi Week, si elle n’existait  pas, il fallait la créer», a-t-il relevé.

Le co-parrain Carime IGO, président de la chambre de commerce franco-burkinabé du Sud, est venu spécialement de Marseille pour soutenir les acteurs d’Albi Week. En plus de sa contribution à l’organisation de l’évènement, M. Igo a également fait parler son cœur au cours de la soirée à travers divers dons.

Des hommages ont été rendus à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette première semaine d’Albi Week et rendez-vous a été pris pour l’année prochaine pour la deuxième édition.

Martial Gouba

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.