Le maire de Ouagadougou, Pierre Armand Beoinde

Le maire Armand Roland Pierre Béouindé a reçu dans la soirée de ce mercredi 17 juillet 2019 à la mairie centrale, les différents mouvements et associations des arrondissements de la ville de Ouagadougou. Il s’agit de leurs donner l’information sur le calendrier de mise en place des coordinations dans les arrondissements.

Le maire de Ouagadougou, Pierre Armand Beoinde

Le maire et les mouvements et associations de la ville de Ouagadougou étaient en conclave ce 17 juillet 2019. « Nous avons mis la participation citoyenne au centre de tous les projets de développement », a affirmé le maire Armand Béouindé. Selon lui, pour que cette participation citoyenne puisse se faire d’une manière efficace, il va falloir organiser les différentes associations dans les arrondissements pour qu’elles aient des coordinations par thématiques.

Les thématiques ici, ont été classées en douze catégories. Elles vont de l’environnement à la santé, en passant par l’agriculture, les regroupements sociaux professionnels, etc. Vu que les associations se créent tous les jours, monsieur Béouindé pense qu’il faut les encadrer et les solliciter pour aider à être les relais dans les différents programmes de développement. L’objectif principal ici, c’est de faire en sorte que tout le monde soit au même niveau d’information sur ledit calendrier de la mise en place des coordinations dans les arrondissements de la capitale.

A quand la mise en place desdites coordinations ? Demande un journaliste. Le maire laissera entendre que leur mise en place sera démarrée entre le 1er et le 20 août de cette année, pour ce qui concerne toutes les coordinations thématiques et ensuite s’ajoutera les coordinations spécifiques notamment les jeunes, les femmes et les personnes vivant avec un handicap. « Nous tenons à ce que l’initiative soit portée par les citoyens eux-mêmes », a-t-il dit. Il convient alors de dire que les associations de proximité doivent se mettre en conformité avec les textes, se doter d’un récépissé de reconnaissance conformément à la loi 064 du CNT qui encadre l’existence de ces associations-là.

Donc, cette loi indique comment ces associations en question doivent se structurer et fonctionner. « C’est notre rôle en tant que commune de la ville de Ouagadougou, de pouvoir porter l’information et aider ces associations à être à niveau. Et dès qu’elles seront à niveau, nous pourrions avoir la latitude de pouvoir collaborer avec elles pour les différents projets de développement ».

 

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.