Photo de famille avec le Premier ministre Christophe Dabiré au sortir de l'audience

Une délégation de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) conduite par le maire de la ville de Ouagadougou Armand Roland Pierre Béouindé a été reçue en audience, par le Premier ministre Marie Joseph Christophe Dabiré, ce 22 août 2019 à la primature. L’objectif de ce déplacement de l’AMBF, c’est de discuter de la question sécuritaire du pays et profiter mettre le Premier ministre au parfum du fonctionnement, des mutations et des rencontres à venir au niveau de l’association.

Le président de l’AMBF,Armand Roland Pierre Béouindé , se prêtant aux questions des journalistes à l’issue de l’audience à la Primature

Le fonctionnement futuriste de l’AMBF et le rôle des municipalités ou des élus locaux dans la question sécuritaire de la nation : voilà les deux sujets qui ont été au cœur des échanges entre les deux ‘’naama soadba’’ ou les autorités, ce jeudi matin, dans la salle d’audience du premier ministère. Selon le propos du Maire de Ouagadougou, le Premier ministre Dabiré leur a « donné des orientations concernant le fonctionnement de l’AMBF » qui de par sa définition regroupe toutes les mairies qui sont sur toute l’étendue du territoire burkinabè.

«Nous lui avons aussi fait part de nos préoccupations », a ajouté le Maire Béouindé, président de l’AMBF, tout en confiant que la rencontre était vraiment utile. Parlant justement de question sécuritaire, le Maire de Ouagadougou a affirmé que les collectivités territoriales représentées par les élus locaux que sont les Maires, sont ceux-là qui sont les plus proches des populations. « Il est alors de notre rôle d’être des relais pour pouvoir donner un certain nombre d’informations qui peuvent être prises en compte dans la sécurisation des différentes zones dans lesquelles nous sommes.

C’est pourquoi, dit-il, « nous avons prêté une oreille attentive aux orientations qui nous ont été données pour rassurer nos populations en ces périodes très difficiles ». A entendre le président de l’AMBF, les forces du mal s’empennent à tout ce qui est symbole d’autorité, à tout ce qui est symbole de représentativité. Et dans les 371 communes que compte le Burkina Faso, on a des maires qui sont très souvent la cible des terroristes.

Photo de famille avec le Premier ministre Christophe Dabiré au sortir de l’audience

Face au nouveau défi qui oppose l’Etat et ces loups ravisseurs, Armand Béouindé croit qu’il faut changer de comportement et de stratégie pour vaincre. Entre ces deux termes à savoir « vainqueur » et « vaincu », l’Etat doit toujours être le vainqueur. Et pour ça, il faut du courage et des stratégies efficaces et de précision sinon, le contraire serait de l’hécatombe totale. « Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre », ainsi parla Nelson Mandela, ancien Président de la république de l’Afrique du Sud.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.