Sentaient-ils déjà les choses venir ? Les Springboks lors de leur qualification pour la finale remportée ce samedi à Tokyo face à l'Angleterre

Mission accomplie pour les représentants sud-africains au mondial du rugby qui se disputait au Japon. Les Springboks se sont nettement imposés en finale ce samedi 2 novembre à Tokyo face à l’équipe d’Angleterre. Score final : 32-12  qui permet aux  Springboks de décrocher leur  troisième trophée mondial dans la compétition après notamment les sacres  de 1995 et 2007.

Sentaient-ils déjà les choses venir ? Les Springboks lors de leur qualification pour la finale remportée ce samedi à Tokyo face à l’Angleterre

Cette victoire acquise de haute lutte des Springboks devrait apparemment faire du bien à l’Afrique du Sud en proie à de nombreuses difficultés ces dernières années. “Nous avons tellement de problèmes dans notre pays mais une équipe comme celle-ci, qui vient de tellement d’horizons différents, de races différentes. Nous sommes arrivés tous ensemble avec un seul but et nous voulions l’atteindre. Nous l’avons fait pour l’Afrique du Sud. Ça montre que si on tire tous dans le même sens, on peut réussir quelque chose” a confié un officiel sud-africain. A ce titre, cette victoire est une opportunité pour le pays de se réconcilier un tant soit peu avec lui-même.

Mais, ailleurs sur le continent où le rugby n’est pas sport roi, sans oublier les récentes violences contre les noirs ressortissants d’autres pays africains en Afrique du Sud, ce titre des Springboks devrait être moins célébré. Ce titre reste naturellement important pour l’histoire du rugby africain jusque-là dominé par l’Afrique du Sud.

Amidou Traoré

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.