Les animateurs de la conférence de l'IJIP

L’Initiative des journalistes pour le traitement de l’information parlementaire (IJIP) a animé un point de presse, ce mardi 11 février 2020 à Ouagadougou. L’objectif était de présenter le réseau, faire le bilan de ses activités de l’année écoulée et de lancer officiellement les activités à mener pour le plan d’actions 2020.

Le président de l’IJIP, Beyon Romain Nébié

Le parlement étant le lieu par excellence du débat démocratique et de prise de décisions concernant la vie de la nation, ses sessions suscitent l’engouement des médias et focalisent l’attention des citoyens.  L’IJIP dans cette optique selon son président Beyon Romain Nébié a eu à mener des activités durant l’année 2019. Il s’agit notamment des formations, des rencontres avec les autorités et des tables rondes avec des groupes parlementaires à l’hémicycle. Cependant, ce qui réduit un peu le champ d’action du réseau est le récépissé qui lui permet d’être en règle vis-à-vis de l’administration burkinabè et de prouver son existence juridique. « Nous avons rempli toutes les formalités administratives et financières, mais compte tenu des perturbations du service dû au mouvements d’humeurs au ministère de l’administration territoriale, nous sommes dans l’attente du précieux sésame », a indiqué le président de l’IJIP.

Les animateurs de la conférence de l’IJIP

Concernant les perspectives pour le plan d’action 2020, le réseau a fait savoir aux hommes de médias qu’il prévoit améliorer la collaboration entre les députés et les journalistes, rendre visible et ancrer institutionnellement l’IJIP, renforcer les activités dans le domaine parlementaire, signer des partenariats avec d’autres réseaux accrédités auprès des parlements et rechercher des financements. Romain Nébié d’ajouter que la formation restera au cœur des priorités en cette année 2020, avec deux ateliers de formations en lien avec la session des lois ainsi que la loi budgétaire et la loi de finance exercice 2021. A l’entendre, ils comptent pousser les élus à s’acquitter de leur devoir de recevabilité, mettre en lumières les actions en amont et en avale des plénières et des sessions, les soutenir dans leurs efforts dans le contrôle de l’action gouvernementale et la mise en œuvre des résolutions et autres recommandations, pour améliorer la gouvernance et la vitalité démocratique du pays.

Doter ses membres de connaissances à même de les amener à aller au-delà des simples comptes rendus des plénières pour aborder des sujets de fonds et de permettre au citoyen de connaitre le travail que les députés abattent dans les travaux en commission, voilà la vision de l’initiative des journalistes pour le traitement de l’information parlementaire. Créée le 27 mars 2019 à Nobéré, région du Centre-Sud, à l’issue d’un atelier de formation sur le travail parlementaire, ce sont des journalistes d’une cinquantaine de médias repartis dans les 13 régions du Burkina Faso qui composent l’IJIP.

Nicolas Bazié

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.