La ministre de la santé Claudine Lougué expliquant le dispositif sanitaire envisagé

En principe, c’est le 1er août prochain que le Burkina Faso va rouvrir ses frontières aériennes après une fermeture de plusieurs mois due à la pandémie du Coronavirus. La Covid n’étant pas encore éradiquée, ni ici au Faso ni ailleurs ; des mesures s’imposent pour cette reprise risqué du trafic aérien. Face à la presse ce mardi 28 juillet, les autorités burkinabè se sont voulu rassurantes.  

Le ministre des Transports, Vincent Dabilgou s’est voulu rassurant

«Un test négatif du Covid-19 datant d’au plus cinq jours» sera un préalable pour passager à destination du Burkina Faso.

Le ministre des Transports, Vincent Dabilgou a été on ne peut plus clair : « ne peut venir au Burkina que celui qui a accepté de satisfaire à certaines conditions. Et la condition la plus essentielle, c’est que le passager doit avoir fait le test PCR du Covid-19 ».

Donc, pas question de s’inquiéter pour la réouverture des frontières aériennes du pays à partir du 1er août prochain. Les mesures sont prises pour parer à toutes éventualités.

Dispositif sanitaire envisagé

La ministre de la santé Claudine Lougué expliquant le dispositif sanitaire envisagé

Sur le dispositif envisagé pour que tout se passe bien ; voici ce qu’a expliqué en substance  la ministre de la santé Claudine Lougué explique aux journalistes :

‘’Les compagnies de voyage  doivent obligatoirement donner des informations sur la Covid-19 aux passagers, veiller au respect de l’hygiène individuelle et collective et surveiller l’état de santé des voyageurs. Et aussi alerter chaque point d’entrée pour tout passager ayant présenté des symptômes. A l’arrivée, le passager a l’obligation de se soumettre à la prise de température, de présenter son test PCR négatif et remplir correctement la fiche santé voyageur.

A l’entrée du Burkina, lorsque le passager a son test négatif mais présente une forte température, il sera isolé. Et après les prélèvements, il sera confiné à l’hôtel jusqu’à l’arrivée du résultat. Les frais de confinement sont assurés par le passager. Et quand le passager ne possède pas de test négatif du Covid-19, on va retirer ses documents d’identification avant de passer au test de diagnostic rapide à ses frais. Et pour que ce passager rentre en possession de ses documents, il faut qu’il ait son test négatif.

S’il s’agit d’un voyageur en transit sans solution de test, si le transit ne dépasse pas 48 heures, il est confiné sous surveillance policière à l’hôtel et conduit après à l’embarquement, toujours sur surveillance. Si c’est plus de 48 heures, il va suivre le même traitement comme ceux qui viennent sans test. Toutes les directives seront mises à la disposition de tous les voyageurs sur le site du ministère. Les voyageurs qui veulent quitter le Burkina doivent également faire leur test du Covid-19’’.

En clair, les passagers à destination et au départ du Burkina doivent montrer patte blanche. Pourvu que les choses se passent comme prévues.

Philippe Martin

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici