Les conférenciers du CFOP ont dénoncé plusieurs maux sociaux

Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) a tenu ce 22 Septembre 2020 à Ouagadougduu son point de presse hebdomadaire.  Animé par le président du Parti des militants pour le peuple  (PMP), Abdoulaye Arba et celui du Parti national des démocrates sociaux  (PNDS), Yumanli Lompo, la conférence s’est déroulée au tour de quatre sujets phares.

Les conférenciers du CFOP ont dénoncé plusieurs maux sociaux

Pour le rendez-vous avec la presse, quatre sujets principaux étaient à l’ordre du jour du rendez-vous ce 22 septembre 2020 du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) avec la presse.

Il s’agit d’abord de la colère exprimée par les habitants de Nagré suite à l’assassinat de trois Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) par des terroristes. Cet incident qui s’est produit dans le Gourma le 17 Septembre passé a suscité une indignation de la part de la population locale qui avait l’intention d’attaquer le village d’où seraient venus les terroristes.

L’Opposition politique félicite le gouverneur de la région de l’Est pour avoir calmé la population. Pour elle, l’acte posé par les populations de Nagré témoigne de l’abandon dont elles sont victimes de la part du pouvoir en place. «C’est un acte lourd de sens qui doit faire réfléchir le régime du MPP, plus préoccupé par la reconquête du pouvoir que de la situation chaotique dans laquelle il a mis le Burkina».

Le CFOP s’est aussi exprimé à propos des concours directs de la fonction publique, session 2020, lancés le 18 Septembre dernier. A ce niveau, le président du PMP, Abdoulaye Arba n’a pas mâché ses mots. II a laissé entendre que beaucoup des jeunes qualifiés et diplômés iront “se jeter dans les bras des ennemis”, ou s’adonneront à des activités illicites si les issus de secours leur restent fermés; «la question de l’emploi des jeunes est une bombe qui ne tardera pas à exploser, si on n’y prend garde», prévient-il. Yumanli Lompo, lui, pense que pour un gouvernement qui prend des responsabilités, «la fonction publique doit être le dernier recours ». Pour les concours de cette année, plus de 1 290 000 candidats sont enregistrés pour près de 4.700 postes à pouvoir, soit plus de 270 candidats pour un poste.

La rentrée scolaire  2020-2021 est prévue pour le Jeudi 01 octobre. Tout en souhaitant une bonne année scolaire aux enseignants, aux élèves et à tous les acteurs de l’éducation, l’Opposition politique appelle le Gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour la scolarisation des enfants déplacés internes et pour la réouverture des 4.000 écoles fermées ou détruites à cause du terrorisme. Pour elle, le gouvernement se doit de respecter sa parole et de donner la considération qui sied aux métiers de l’éducation et aux conditions de travail des enseignants et des apprenants. «Concernant la fronde sociale, le gouvernement doit changer le fusil d’épaule, a-t-elle affirmé, et essayer cette fois-ci la carte de la franchise, de l’humilité et de l’anticipation». Selon elle, il sera prudent que le gouvernement prépare, pour cette rentrée un plan de riposte à la COVID-19 afin d’éviter le drame vécu par les élèves de l’ENAM en service militaire à Bobo Dioulasso.

Le CFOP a affirmé, au cours de cette conférence, avoir été informé de la collecte de carte d’électeurs et de photocopies de carte d’électeurs par “des individus proches du pouvoir, au près des femmes de plusieurs localités du Burkina. L’arrondissement 09 de Ouagadougou, Réo et Korsimoro dans le Sanmatenga sont les localités concernées, et ce, dit-il, en promesse d’aide. De ce fait, il exhorte les personnes témoins de ces pratiques dans les villages où les secteurs à contacter rapidement la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ses démembrements ou la police. Pour sa part, l’Opposition politique dit être très vigilante et être prête à se montrer sans pitié envers les individus qui s’adonneront à ces pratiques.

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici