Le ministre Harouna Kaboré posant au milieu d'hôtesses arborant des Tee-shirt made in Burkina Faso

Désormais, le Burkina Faso a la capacité de confectionner des tee-shirts made in Burkina. C’est l’annonce faite ce 19 novembre 2020 à Ouagadougou, par le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, lors d’un déjeuner de presse.

Le ministre Harouna Kaboré face à la presse ce jeudi 19 novembre 2020

D’ici à la fin du premier trimestre de l’année 2021, les tissus 100% burkinabè seront disponibles sur le marché. Fabriqué à Tanghin-Dassouri par l’unité de retordage et de tricotage de fil, la COTEXA, le tissu est fait à partir du fil de divers numéros métriques fourni par la Filature du Sahel (FILSAH). A partir de ce tissu 100% coton burkinabè, les couturiers seront à mesure de confectionner des tee-shirts, des chaussettes, des polos, des sous-corps, et bien d’autres articles. Le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré a procédé à la présentation de ces échantillons. Il a affirmé que la COTEXA a une capacité de production de tricotage de deux millions deux cent mille (2 200 000) mètres linéaires de tissus obtenu à partir coton burkinabè, ce qui équivaut à 189 mille mètres de tissus par mois. L’objectif, selon le Ministre, est de faire en sorte que : «les Burkinabè puissent disposer de toutes les gammes possibles de produits finis à base de coton».

Pour Harouna Kaboré, les tee-shirts made in Burkina dont le logo du label a été dévoilé le 15 Octobre dernier, entrent dans dans la dynamique de la consommation des produits locaux. A l’en croire, pour atteindre son objectif de transformation et de consommation de la production locale, la Stratégie Nationale d’industrialisation (SNI) dont s’est doté le Burkina Faso a pour but de disposer à «l’horizon 2023, d’un secteur industriel dynamique, compétitif et durable, qui accroît sa contribution à la transformation structurelle de l’économie».

Le ministre Harouna Kaboré posant au milieu d’hôtesses arborant des Tee-shirt made in Burkina Faso

Afin d’atteindre les objectifs fixés par la SNI, il est envisagé, à côté des PME comme la COTEXA, la réalisation de grandes unités, à l’image du projet A STAR Textile Burkina Faso.

Au cours de la rencontre, le Ministre du commerce s’est également exprimé sur la situation de l’ex usine Faso Fani, basée à Koudougou. Ainsi, il a laissé entendre que les travaux sont en cours. «L’Etat qui est résolument engagé sur ce dossier est en train de trouver la formule pour que la transformation du coton à Koudougou soit une réalité». Il a aussi fait savoir que la SNI vise à atteindre la transformation de 25% de la production nationale de coton, l’horizon 2023.

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici