Les conférenciers de l'APO ont pris acte des résultats provisoires de la présidentielle

Les signataires de l’Accord politique de Ouagadougou ont réagi à travers une conférence de presse à la proclamation par la CENI des résultats provisoires qui donnent Roch Marc Christian Kaboré, vainqueur au premier tour avec 57,87%.  

Tahirou Barry, président du mois de l’APO, livrant la déclaration liminaire en présence des autres membres signataires de l’APO
Les conférenciers de l’APO ont pris acte des résultats provisoires de la présidentielle

Les signataires de l’Accord politique de Ouagadougou disent prendre acte des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante ce jeudi 26 novembre 2020.

Ils se sont exprimés au cours d’un point de presse. Tout comme à leur précédente sortie, les parties signataires de l’Accord politique de Ouagadougou se sont contentés de présenter à la presse une déclaration. Dans cette déclaration dont le contenu a été dévoilé par le candidat du MCR, président du mois de l’APO, Tahïrou Barry, les candidats ont tenu à féliciter le peuple Burkinabè pour le déroulement effectif et à bonne date des élections couplées présidentielle et législatives.

Ils ont également tenu à féliciter et à remercier les forces de défense et de sécurité pour la sécurisation <<efficace du processus électoral>>, ainsi que les organes de presse pour la couverture médiatique. Les candidats ont exprimé leur volonté de prendre à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur :<<les nombreux disfonctionnements, les violations du code électoral>> qu’ils ont énuméré. Il s’agit pour eux :<<de la non observation de la compilation manuelle, les fraudes

massives, les modifications illégales du nombre et de la cartographie électorale, les achats de conscience, etc>>; des faits qui, à leur en croire, ont altéré la sincérité du résultat. Ils ont aussi rappelé leur comportement qu’ils qualifient de <<républicain>> et l’esprit du dialogue politique qui a permis d’aboutir à des dispositions consensuelles sur les grandes questions liées à la tenue d’élections sincères.

    Dans leur déclaration, les candidats disent donc prendre <<acte des résultats provisoires proclamés par la CENI>>. Au cours de sa lecture, Tahirou Barry a laissé entendre que l’opposition se réservait <<le droit d’utiliser les voies légales de recours pour traiter des irrégularités relevées>> pendant le déroulement du processus électoral et particulièrement durant le scrutin du 22 Novembre. Les candidats ont réaffirmé, au cours de la conférence, leur souci de, disent-ils, <<préserver la paix, la stabilité et la sécurité au Burkina Faso en plaçant l’intérêt supérieur de la Nation au dessus de tout autre considération>>.

 

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici