Venus des 19 communes, les élus locaux s'outillent sur la problématique du service d'eau potable

A l’initiative de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), d’Eau Vive et du Centre international d’étude en développement local (CIEDEL) ; des membres des exécutifs de 19 communes du Burkina participent, depuis ce mardi 4 octobre 2016 à Ouagadougou, à une formation sur la problématique d’approvisionnement en eau potable des populations. L’ouverture de la formation a été présidée par le directeur général de l’ONEA, Arba Jules Ouédraogo, en présence du directeur général d’Eau Vive internationale, Jean Bosco Bazié.

Venus des 19 communes, les élus locaux s'outillent sur la problématique du service d'eau potable
Venus des 19 communes, les élus locaux s’outillent sur la problématique du service d’eau potable

«Introduction à l’exercice de la compétence eau». C’est le thème de la formation qui réunit, depuis ce mardi 4 octobre 2016 à Ouagadougou, les élus de 19 communes du Burkina Faso. Que sont : Bittou, Diapaga, Diébougou, Gayéri, Houndé, Toma, Zorgho, Boussé, Yako, Arbollé, Bagaré, Bokin, Samba, Kirsi, Pilimpikou, Gomponsom, La-Toden, Boudry et Dapélogo. Pendant quatre jours, du 4 au 7 octobre 2016, les participants à la formation dont une vingtaine de maires, seront outillés sur les aspects suivants de la compétence eau :
-élaboration et mise en œuvre des politiques en matière de service public de l’eau ;
-organisation de la gestion du service public de l’eau ;
-recherche et entretien de relations partenariales entre acteurs ;
-mobilisation des appuis techniques et financiers ;
-Esquisses de plans d’action.

«Partenariat fructueux ONEA-Eau Vive-CIEDEL»

Pour le DG de l'ONEA, Arba Jules Ouédraogo, les maires sont des acteurs clés du service d'eau dans leurs communes
Pour le DG de l’ONEA, Arba Jules Ouédraogo, les maires sont des acteurs clés du service d’eau dans leurs communes

La présente formation, la première d’une série de formations pour la période 2016-2017, est le résultat d’une initiative conjointe de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), d’Eau Vive et du Centre international d’étude en développement local (CIEDEL). Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la phase trois du Projet d’amélioration du service de l’eau potable (PASEP) financée par REIMS METROPOLE dans le cadre de la coopération décentralisée. Il s’agit là du résultat d’un «partenariat fructueux entre l’ONEA, Eau Vive et le CIEDEL», explique le DG de l’ONEA, Arba Jules Ouédraogo, qui a présidé l’ouverture de la formation. Il a parlé de la contribution des trois structures partenaires à la formation des élus locaux, des maires, qui, dit-il, ont un rôle clé à jouer sur la question d’approvisionnement en eau potable des populations. «Nous attendons d’eux qu’ils comprennent mieux leurs rôles et missions, qu’ils aident l’Etat pour la réalisation du programme présidentiel en matière d’eau potable qui vise zéro corvée d’eau pour toute la population”.

300 000 personnes touchées pour le projet

Pour le DG d'Eau Vive, Jean Bosco Bazié, la formation offre l'occasion aux communes de partager leurs expériences et d'apprendre les unes des autres
Pour le DG d’Eau Vive, Jean Bosco Bazié, la formation offre l’occasion aux communes de partager leurs expériences et d’apprendre les unes des autres

Dans son intervention, le directeur général d’Eau Vive, Jean Bosco Bazié, a rappelé l’historique de l’heureuse initiative qui remonte déjà à une dizaine d’années, avec 300 000 personnes touchées aujourd’hui. L’initiative vise, explique-t-il, à rechercher les solutions aux problèmes d’accès des populations aux services d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement. Il a insisté sur la nécessité pour les maires de s’approprier l’initiative et d’en tirer profit pour de meilleurs services d’approvisionnement d’eau dans leurs communes. Car, «une chose est de faire venir des tuyaux et des robinets dans les communes et l’autre, c’est d’assurer des services durables et dans les meilleures conditions». Et de souligner le souci de faire profiter aussi l’expertise de l’ONEA aux communes rurales concernées.

«Les maires heureux»

Une vingtaine de maires participent à la formation
Une vingtaine de maires participent à la formation

Pour le DG Bazié, la présente formation est également l’occasion pour les différentes communes d’échanger leurs expériences (succès et difficultés) en matière de service d’eau et d’opérer chacune la meilleure option. Cela d’autant plus que les communes n’ont pas les mêmes modes de gestion de l’eau. En effet, sur les 19 communes concernées, sept sont en contrat d’affermage avec l’ONEA. Il s’agit des communes de Bittou, Diapaga, Diébougou, Gayéri, Houndé, Toma, Zorgho. Boussé et Yako sont en contrat de concession avec l’ONEA. Pendant que les communes de Arbollé, Bagaré, Bokin, Samba, Kirsi, Pilimpikou, Gomponsom, La-Toden sont en contrat d’affermage avec un fermier privé. Pour ce qui concerne les communes de Boudry, Dapélogo, elles sont en perspective de régie.
Par la voix de Ernest Nongoma Ouédraogo, maire de Bokin, les élus locaux se sont félicités de la présente formation. «Nous sommes heureux pour cette formation qui nous permettra d’avoir des rudiments nécessaires pour la gestion des services d’eau dans nos communes ».

Martin Philippe
Burkina Demain

http:burkinademain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.