A la dédicace de l'ouvrage ce 22 mai à Ouagadougou

Ce ne sera certainement pas un ouvrage de trop dans un contexte africain où les repères sont quelques fois rares. Il s’agit du livre «Une jeunesse Africaine en quête de changement», dédicacé ce 22 mai 2017 à Ouagadougou et dont les auteurs sont des acteurs de la société civile : Claire Kupper, Michel Luntumbue, Pierre  Martinot, Boureïma N. Ouédraogo, Ndongo Samba Sylla et Morgane Wirtz.

Une contribution pour une jeunesse africaine en quête de changement

Le livre «Une jeunesse Africaine en quête de changement» dresse le portrait de quatre mouvements emblématiques de la société civile africaine. Il s’agit notamment de Y’en a marre du Sénégal ; du Balai citoyen du Burkina Faso ;  Filimbi et de LUCHA de la République démocratique du Congo.

L’ouvrage qui a été dédicacé ce lundi 22 mai 2017 à Ouagadougou, est l’œuvre de Claire Kupper, Michel Luntumbue, Pierre  Martinot, Boureïma N. Ouédraogo, Ndongo Samba Sylla et Morgane Wirtz. Ces auteurs s’efforcent d’apporter des éléments de réponse à un certain nombre de  préoccupations.

Modes d’organisation et de financement

A la dédicace de l’ouvrage ce 22 mai à Ouagadougou

Dans quel contexte sont nés les mouvements Y’en a marre,  Balai citoyen,  Filimbi et de LUCHA ? S’inscrivent-ils dans une  trajectoire d’engagement plus ancienne ? En quoi s’inspirent-ils de  certaines figures historiques comme Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Amílcar Cabral ou Nelson Mandela ? Quels rapports ces éveilleurs de consciences  entretiennent-ils avec la classe politique ? Quelles sont les valeurs et  la vision qui les animent ? Qu’en est-il des modes d’organisation et de  leur financement ? Ce sont là autant de questions auxquelles l’ouvrage qui se veut une contribution pour une jeunesse africaine en quête de changement, tente d’apporter  des éléments de réponse. Un ouvrage au service de l’Afrique de demain.

Mathias Lompo

Burkina Demain  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.