Les formateurs au micro de se prêtant aux questions de la presse

Comme le veut la tradition au sein de la communauté musulmane, chaque année, à l’approche de la date de départ pour la Mecque, les fidèles musulmans tiennent des formations d’avant pèlerinage afin de mieux se préparer pour faire face aux réalités une fois sur place en Arabie Saoudite. Ce 6 juillet 2019 encore, dans le stade municipal de Ouagadougou, ceux qui doivent effectuer le voyage en cette terre sainte, ont reçu une formation de la part des encadreurs de trois groupes d’agences recenseurs.

Les formateurs au micro de se prêtant aux questions de la presse

De milliers de musulmans ont reçu une formation sur le déroulement du pèlerinage à la Mecque, ce vendredi matin à Ouagadougou. De prime à bord, il s’agit pour les formateurs de montrer aux nouveaux pèlerins comment faire le tour de la Kaaba (7 fois). Dans ce volet, les hommes s’habillent en blanc avant de faire le fameux tour : c’est le ‘’Ihram’’. Ensuite, vient la navette entre Nafa et Marwa. En effet, dans cette marche, les hommes courent et les femmes quant à elles sont priées de marcher. Après cela, l’on peut procéder à la lapidation de la bête noire, c’est-à-dire Satan, comme Ismaël l’a fait lorsque son père Ibrahim ou Abraham voulait le sacrifier pour Dieu. En plus de tout ça, il y a la visite de la montagne sacrée. Bien avant cette formation pratique, les pèlerins retenus pour le hadj 2019 ont été théoriquement enseignés sur ce qui se passe dans ce pays arabe.

« Cette séance est la bienvenue parce qu’elle met tout le monde dans le contexte du pèlerinage », a laissé entendre un pèlerin. Selon Issa Dianda, un des représentant desdits groupes, cette formation est la mise en pratique de ce qui attend les différents inscrits pour le Hadj en Arabie Saoudite.

Le Hadj est fait essentiellement pendant six jours dont le point de rencontre est à Mina avant de converger vers Arafa où va se passer le Hadj proprement dit, pour après rentrer à Mousdalifa où les pèlerins passeront la nuit. C’est ce lieu qui consacre le El Hadj à tout pèlerins qui y sera. Donc, écouter attentivement tout ce que les organisateurs disent est très capital. Le lendemain matin, chacun est censé ramasser des cailloux pour lapider l’ennemi commun de tous les êtres humains, à Ladjamara pour ce qui est des trois ou quatre jours restants.

A écouter Issa Dianda, la lapidation se fait trois fois à l’image des trois représentations de Satan. Il s’agit notamment du grand Satan, du moyen et le petit. Et ça, ce sont des kilomètres à parcourir. « Nous avons donc suggéré aux inscrits, de sortir souvent marcher pour être prêt le jour-j », déclaré monsieur Dianda parlant justement des marches kilométrique vers les points de visite. En rappel, les vols sont programmés du 14 au 25 juillet.

Nicolas Bazié                                

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici