Les officiels dont le ministre Salifou Ouédraogo, procédant au lancement des JEB 2019

La maison de l’Entreprise a organisé ce 13 novembre 2019 à Ouagadougou les quatorzièmes Journées de l’entreprenariat burkinabè qui va s’étendre deux jours avec comme objectif pour cette édition, la promotion de l’entreprenariat agricole.

Les officiels dont le ministre Salifou Ouédraogo, procédant au lancement des JEB 2019

« Entreprenariat agricole : quelles opportunités pour les jeunes et les femmes ?».  C’est sous ce thème que salifou Ouédraogo, ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles représentant le ministre du commerce, a déclaré ouvert les 14èmes  JEB dans la soirée de ce 13 novembre 2019 à Ouagadougou.

Selon le ministre Ouédraogo, les JEB sont   une tribune idéale pour célébrer et promouvoir l’entreprenariat au Burkina Faso. En effet, poursuit-il, les JEB visent  le renforcement du tissu économique burkinabè par le développement des relations d’affaires à travers la promotion des projets et la mise en contact des acteurs économiques.

Le Burkina étant un pays agricole, plus de 80% des Burkinabè travaillent dans le secteur primaire et l’agriculture représente environ 60% des emplois et 40% du PIB. Avec un potentiel agricole estimé à 9 000 000 ha de terre arable, environ 1200 plans d’eau, 70% du territoire national soit environ 19 048 352 ha, le Burkina renferme une grande diversité de produits forestiers non ligneux et ligneux. Cependant l’entreprenariat rural est très faiblement développé, réduisant les possibilités de valorisation, de diversification et de commercialisation des produits nationaux, note le ministre de l’agriculture avant de procéder à la visite des stands.

Très bientôt une assurance agricole

Pendant le premier  panel organisé un peu plus tôt, le directeur de la banque agricole du Faso, intervenant sous le thème « quel mécanisme d’accompagnement et de financement pour une croissance accélérée de l’entreprenariat agricole ? », a laissé entendre que très bientôt une assurance agricole sera mise en œuvre par la compagnie d’assurance SONAR  et pour permettre aux producteurs d’avoir accès au crédit il faut être client de la BADF par l’ouverture d’un compte.

L’agence pour le financement et la promotion des PME (AFP/PME) a été instituée dans les années 2008 à la suite du programme d’appui au développement des PME/PMI ; et pour son directeur, l’encours bancaire pour le secteur agricole représente 3 à 5% et ce phénomène est observé sur toute la chaîne de valeur allant de la production à la transformation jusqu’à la distribution.  Et si ce taux passait à 10 ou 15% la qualité de vie des acteurs du secteur agricole serait amélioré sachant que ce secteur regroupe 80% de la population burkinabè.

Hioua Eric Bassolé                     

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.