Zéphirin Diabré saluant ses militants au cours de la cérémonie d'investiture au palais des sports de Ouaga 2000

 Zéphirin Diabré de nouveau candidat à une présidentielle après l’expérience malheureuse de 2015. Le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a en effet été officiellement investi, ce samedi 25 juillet à Ouagadougou, candidat de son parti à la présidentielle du 22 novembre 2020.

Zéphirin Diabré saluant ses militants au cours de la cérémonie d’investiture au palais des sports de Ouaga 2000

Après avoir reçu l’écharpe, le bâton de commandement et prêté serment devant les militants de son parti, Zéphirin Diabré est officiellement  le candidat de l’UPC à la présidentielle du 22 novembre 2020. «Zeph», comme l’appellent affectueusement ses admirateurs, a en effet investi ce samedi 25 juillet au palais des sports de Ouaga 2000.

Zéphirin Diabré s’est donc engagé à respecter les valeurs du parti et à défendre valablement  ses couleurs. À ce congrès extraordinaire d’investiture de Zeph, des associations et partis politiques lui ont annoncé leur soutien.

C’est le cas du candidat de l’ADF-RDA Gilbert Noël Ouédraogo, du CDP Eddie Komboïgo et bien d’autres portés par la coalition des forces démocratique du CFOP, représenté par Jean Hubert Bazié.

Au plan international, Idrissa Seck du Sénégal à travers son représentant, la Guinée Conakry, la Mauritanie, le Mali et le Niger ont annoncé le souhait de voir un libéral à la tête du Burkina Faso.

Dans son discours d’ouverture du Congrès, le président a invité les Burkinabè à corriger l’erreur qu’ils ont commis en 2015 en conduisant le MPP au pouvoir : «Il y a de cela cinq ans les Burkinabè ont commis la grave erreur de confier leur destiné au MPP».

Pour lui, la situation du pays n’est pas à raconter car cela se constate à travers notamment la corruption, la stigmatisation, les crises sociales, le terrorisme qui est considéré par certains comme un phénomène mondial, chose qui, selon lui ne devrait pas être le cas. «Il y a des phénomènes mondiaux qui sont bons mais est-ce qu’on les a ici ? », s’interroge-t-il.

Le candidat de l’ADF-RDA décrit également les choses dans ce sens et pense qu’ «au-delà de l’aspect sécuritaire, le régime actuel a échoué sur tous les plans». «Le pays a plus que jamais besoin d’un nouveau départ», a-t-il conclu, exhortant ses militants et soutiens à le porter au sommet de l’Etat au soir de l’élection du 22 novembre.

Après son investiture, Zéphirin Diabré a aussitôt  mis le cap sur les arrondissements 11 et 10 où il a procédé à la remise respectivement de vivres aux déplacés internes et de forage.

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici