Le ministre de l'énergie, Dr Bachir Ismael Ouédraogo (à droite) a remis ici un ordre de service à un représentant d'entreprise

Si tout se passe bien le réseau de transport électrique du Burkina Faso devrait être renforcé d’ici un an. En effet, le ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, a lancé ce jeudi à Ouagadougou, les travaux de construction du réseau du transport électrique dans le cadre de la réalisation des centrales solaires de Koudougou  (20 MWc) et de Kaya (15 MWc).

Le ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismael Ouédraogo (à droite) a remis ici un ordre de service à un représentant d’entreprise

Pour le ministre de l’énergie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, les ouvrages, dont il a lancé officiellement les travaux ce jeudi 10 septembre 2020,  visent à accroître l’offre énergétique auprès des populations et à renforcer le réseau électrique du pays.

Il s’agit  des travaux de construction du réseau du transport électrique des projets de centrales solaires de Koudougou  (20 MWc) et de Kaya (15 MWc).

«Ces unités de production solaire une fois terminées injecteront dans le réseau de la SONABEL 48, 86 GWh représentant  2,5% de nos besoins actuels  en énergie  électrique», a-t-il précisé.

En outre, des lignes électriques sont également  à construire. Ce sont notamment les lignes

-Pâ-Diébougou en 225 KV longueur d’environ 83 km ;

– Ziniaré-Kaya en 225 Kv longue de 60 km de km ;

– Wona-Dédougou en 90 Kv d’une longueur  d’environ de 60 km.

Les entreprises en charge des présents travaux, ont 12 à 14 mois pour les exécuter. Le ministre de l’énergie a rappelé aux entreprises la nécessité d’observer la célérité dans l’exécution des travaux qui devraient permettre in fine de renforcer l’accès des populations à l’électricité au Burkina Faso.

 

Martin Philippe

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici