Les officiels dont le président du CSC Mathias Tankoano (micro) au lancement des activités

Dans le but de mener à bien les élections (présidentielle et législatives) du 22 Novembre 2020 sur le plan de la communication, le Conseil supérieur de la communication (CSC)  a initié une série d’activités dont le lancement est intervenu à Ouagadougou le 07 Juillet 2020 par une conférence publique.

Les officiels dont le président du CSC Mathias Tankoano (micro) au lancement des activités

 Les Burkinabè se préparent à aller aux urnes dans un contexte de crise sociale et sécuritaire des plus difficiles. C’est en ce sens que, dans le but de bien accomplir sa mission de régulation en période électorale, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a mis en place une stratégie globale de gestion du discours politique qui prévoit des conférences publiques, des échanges avec les promoteurs des médias confessionnels et des sessions de formation des journalistes sur le traitement de l’information électorale.

Pour la mise en œuvre de cette stratégie, quatre (04) localités sont ciblées. Il s’agit de Ouagadougou, Ouahigouya, Bobo Dioulasso et Fada N’Gourma. Ces activités ont débuté ce 07 Juillet avec une conférence publique sous le thème : « gestion de la communication en période électorale : rôle du CSC dans le contexte socio-sécuritaire de 2020».

A cette conférence, Mathias Tankoano a rappelé la mission de l’institution dont il est le président : «Le CSC a une mission importante de régulation du discours politique électoral, dont l’accomplissement commande la réalisation d’un certain nombre d’actions en direction du public, des médias, des organisations de la société civile, des partis politiques et des candidats, acteurs du processus électoral.

Victor Sanou, l’un des formateurs des journalistes

Au-delà de ces objectifs spécifiques d’assurer l’égal accès des partis politiques et candidats aux médias publics et de veiller au pluralisme et à l’équilibre de l’information électorale, les actions du CSC visent globalement à créer les conditions d’une communication saine, loyale et apaisée entre tous les acteurs du processus électoral, de manière à prévenir les conflits».

Après cette conférence, le CSC a initié à la date du 08 juillet, toujours dans la province du Kadiogo sous le thème «Traitement de l’information électorale dans le contexte de crise socio-sécuritaire», la formation des journalistes sur le traitement de l’information électorale; laquelle formation se poursuit jusqu’au 11 Juillet. Ce formation  est prévue également  pour les trois (03) autres localités  (Bobo, Ouahigouya  et Fada).

Cette formation vise ainsi à renforcer les capacités des professionnels des médias sur le traitement de l’information électorale dans un contexte de crise socio- communautaire.

Aziz Yoda

Burkina Demain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici